30.6.17

Prologue (3/8) - #3

En l'an 139, les trois royaumes demeurent dans un équilibre de paix fragilisé par les différences culturelles liées à l'usage de la magie. Du côté Ouest de la vallée de Borom, le Royaume d'Armelia veut la libéralisation de la magie et des savoirs par l'enseignement de celle-ci dans toutes les écoles du territoire ; du côté Est de la vallée, le Royaume de Bardas prohibe la magie à tous les citoyens considérant celle-ci comme une arme qui doit se garder d'être utilisée par de simple citoyen qui n'en comprendraient pas les conséquences.
Quant au Royaume de Vanolor, il prohibe son usage comme une arme. Ce troisième royaume est en réalité la clef de voûte de l'armistice à l'origine du Traité de l'an zéro. Sa tendance pacifiste a longtemps été trompeuse pour les deux autres royaumes persuadés qu'il fut sans défense. S'il prohibe l'usage de la magie à des fins militaires, Vanolor détient la plus grosse artillerie, plus puissante que celles de Bardas et Armelia réunis.
Cet armement massif permet alors de compenser les prescriptions magiques et tient sa principale dissuasion dans le fait que l'assassinat sans magie ne produit pas le processus de pétrification, soit aucune chance de ramener les soldats à la vie ; même si elle n'est pas connu à ce jour, la technique de résurrection tant promise par le Prêtre Justem reste un ultime espoir bien que plus aucun chercheur n'a d'espoir de la trouver.

 [PRÉCÉDENT] < > [SUITE]

Feedbacks :

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire